Welcome!

Agile Computing Authors: Yeshim Deniz, Liz McMillan, Pat Romanski, Elizabeth White, Andy Thurai

Blog Feed Post

10 « ex bonnes pratiques » à abandonner et... 10 bonnes résolutions pour 2014. Troisième partie : dites non aux Clouds Privés !

 

3 2 1Dans la première partie de cette série de billets, j’ai présenté les 10 « ex bonnes pratiques » à abandonner en 2014.

Dans la deuxième partie, j’ai proposé trois NBP, « Nouvelles Bonnes Pratiques » concernant les postes de travail.

Et trois « ex bonnes pratiques » de moins !

Banned Private CloudDans cette troisième partie, je vais aborder le thème des serveurs et de « l’ex bonne pratique » numéro 4, concernant les clouds privés.

La Nouvelle Bonne Pratique 4 est très simple à formuler :

NBP 4 : Le Cloud Privé sera à jamais banni de ma stratégie informatique.

  

Cloud Privé : une fiction dangereuse

Lorsque l’expression cloud computing a émergé, vers l’année 2008, on ne parlait que d’un seul Cloud, en clair le Cloud Public.

Google Trends cloud ComputingLes avantages industriels du Cloud Public sont bien connus des lecteurs de ce blog ; j’en rappellerai rapidement les principaux :

  • Les fournisseurs industriels du Cloud Public investissent massivement dans des infrastructures de plus en plus puissantes, et font profiter les entreprises clientes des économies d’échelle. Entre 2006 et 2013, AWS, Amazon Web Services, a baissé 32 fois son prix de vente de l’heure de calcul.
  • Pour les entreprises utilisatrices du Cloud Public, c’est un basculement complet d’une logique financière CAPEX (investissements) vers une logique de coûts de fonctionnement OPEX.
  • Le Cloud Public permet de répondre à toutes les problématiques de variabilité de la charge et de l’imprévisibilité de la demande.
  • Les nouvelles ressources d’infrastructures, serveurs ou stockage, peuvent être mises en œuvre en quelques minutes et non pas en quelques jours ou quelques mois.

AWS re-invent 2013-Public vs Private CloudComme le rappelait Amazon à la conférence Re:Invent de 2013, aucun, vraiment aucun des avantages du Cloud Public ne peut se retrouver dans un Cloud privé.

Comment expliquer qu’une idée aussi farfelue, aussi dénuée d’intérêt que le Cloud Public est pu naître et grandir avec autant de rapidité ?

La réponse dans le prochain paragraphe...

  

Cloud Privé : un contre-feu allumé par des « anciens combattants »

Panique à bord ! Une grande partie des fournisseurs traditionnels ont très vite compris que le Cloud Public représentait un danger mortel pour leurs activités liées aux centres de calcul privés.

Journey to the private cloudIls se sont donc rapidement donné le mot et ont allumé ensemble un contre-feu en lui donnant le nom, d’ailleurs bien trouvé, de Cloud Privé.

Leur message ? Oui, le Cloud est une bonne idée, mais il faut commencer par... un Cloud Privé !

Qui sont-ils, ces fans du Cloud Privé ?

  • Les vendeurs de serveurs, IBM, HP, Oracle-Sun, Dell... 
  • Les fournisseurs de solutions de réseaux d’entreprises : Cisco, Juniper...
  • Les éditeurs de logiciels de gestion d’infrastructures : Computer Associates, HP....
  • Les champions de la virtualisation : VMWare, Citrix, Microsoft...
  • Des DSI, heureusement peu nombreux, qui croient encore que leur pouvoir se mesure à la taille de leurs centres de calcul, au nombre de serveurs qu’ils gèrent et aux effectifs de leurs équipes internes.

Et... ils ont raison d’avoir la trouille ! Les entreprises qui basculent tout ou partie de leurs infrastructures sur des solutions de Cloud Public n’achètent plus leurs produits ou leurs services.

On pouvait espérer que les grands acteurs industriels des clouds publics allaient devenir leurs nouveaux clients, mais, hélas pour les fournisseurs historiques, ce n’est pas le cas !

Google, Facebook et beaucoup d’autres conçoivent ou fabriquent leurs propres serveurs, routeurs et autres commutateurs Internet. 

Logo Open Compute ProjectL’exemple le plus emblématique est le mouvement Open Compute Project, lancé par Facebook en avril 2011, il y a presque 3 ans.

Facebook Open Compute SwitchFacebook a mis en « open source » tous les plans de ses centres de calcul, de ses serveurs et de ses outils réseaux. Ceci permet aux très grandes entreprises qui auraient encore besoin d’un centre de calcul privé de profiter, à coût zéro, des « meilleures pratiques » dans tous ces domaines.

Hyve servers on Open Compute Facebook DesignDe nouveaux fournisseurs, tels que Hyve Solutions, se sont précipités dans ce créneau en fournissant des serveurs, routeurs ou commutateurs compatibles Open Compute et OpenFlow.

Quel avantage concurrentiel reste-t-il aux fournisseurs historiques tels que HP, Dell ou Cisco ? Poser la question, c’est fournir la réponse...

  

Cloud Privé : une fausse bonne idée

Le Cloud Privé ne peut offrir aucun des avantages du Cloud Public, toutes les personnes qui font une analyse rationnelle de cette question arrivent à cette même conclusion.

On peut alors se poser une autre question : est-ce que le Cloud Privé à des avantages autres que ceux d’un Cloud Public, et qui pourraient en justifier l’existence ?

NephophobiaQuels sont les arguments utilisés, avec plus ou moins de bonne ou mauvaise foi, par les promoteurs des Clouds Privés ? Ce sont tous ceux qui se basent sur la « néphophobie », la peur du Cloud et que l’on peut rappeler ici :

Sécurité : les clouds privés sont plus sécurisés que les clouds publics, car ce sont les collaborateurs de l’entreprise qui s’en occupent. Il suffit de lire les documents publiés par Google ou Amazon sur leurs mesures de sécurité pour comprendre que 99, 999 % des entreprises n’ont pas les moyens de sécuriser leurs centres de calcul privés avec un niveau équivalent de protection. N’oublions pas non plus que plus de 70 % des failles de sécurité viennent de l’intérieur ! Un responsable réseau mécontent ou licencié, c’est une menace redoutable, à l’intérieur de votre forteresse. 

Target-hackedConfidentialité : « Mes » données seront à l’abri dans « mes » centres de calcul privé ; oui, autant que mon argent sous mon matelas ! La grande enseigne de distribution Target a fait la une ces dernières semaines avec des dizaines de millions de comptes clients piratés ; personne n’a relevé le fait que Target gère ses propres centres de calcul, car le piratage des centres de calcul privés est d’une banalité affligeante.  Pour les pirates, Target était une « cible » très facile ! 

J’ose à peine imaginer tout ce que j’aurais pu lire si les données de Target avaient été gérées par un fournisseur de Cloud Public ! On vous l’avez bien dit ! C’est une honte ! Ils sont nuls ! On ne peut pas leur faire confiance ! Il faut être irresponsable pour confier ses données « stratégiques » à un cloud privé !

Ligne maginotLocalisation des données : mes données sont plus en sécurité si elles sont stockées dans mon pays. Les grands méchants étrangers, tels que la NSA américaine, n’y auront pas accès. Quel angélisme ! Comme si la « ligne maginot Informatique » française avait du sens. Voilà un grand chantier que l’on pourrait confier à nos spécialistes de la sécurité des systèmes d’information : construisez-nous un PHM, Parefeu Hexagonal Maginot.

Posez la question à la Présidence de la République mexicaine dont plusieurs centaines de milliers de courriels ont été piratés dans leur messagerie Exchange gérée en interne.

Il existe encore, hélas, des législations rétrogrades qui obligent certains métiers à mettre en œuvre des politiques d’hébergement de leurs données sur le territoire national. La loi est toujours en retard d’une guerre dans le domaine des technologies, mais les entreprises ne peuvent pas se mettre hors-la-loi et cela permettra, pendant quelques années, aux « clouds souverains » de bénéficier de marchés captifs et non concurrentiels.

  

Synthèse

Yeti in the snowCette quatrième NBP a le mérite de la simplicité ; elle a surtout pour objectif d’éviter aux entreprises de graves et coûteuses erreurs si elles étaient tentées (par toutes les personnes qui y voient leur propre intérêt) de mettre en pratique un concept totalement virtuel, sans existence réelle et... très dangereux.

Résumons : 

« Le Cloud Public, c’est le Yeti de l’informatique, tout le monde en parle, personne ne l’a jamais vu. »

Dans la quatrième partie, je m’occuperai des « ex bonnes pratiques » 5, 6, 7 et 8, relatives aux applications.

 

  

Read the original blog entry...

More Stories By Louis Nauges

Louis Naugès is Founder & President of Revevol, the first European Consulting organization 100% dedicated to SaaS and Cloud Computing. He has 30 years of IT experience. Very few people in Europe have his knowledge and expertise in Cloud & SaaS technologies and applications. He works directly with CIOs of very large organizations. Revevol is the first EMEA distributor of Google Apps and the largest worldwide organization deploying Google Apps is one of Revevol's clients.

IoT & Smart Cities Stories
DXWorldEXPO | CloudEXPO are the world's most influential, independent events where Cloud Computing was coined and where technology buyers and vendors meet to experience and discuss the big picture of Digital Transformation and all of the strategies, tactics, and tools they need to realize their goals. Sponsors of DXWorldEXPO | CloudEXPO benefit from unmatched branding, profile building and lead generation opportunities.
Disruption, Innovation, Artificial Intelligence and Machine Learning, Leadership and Management hear these words all day every day... lofty goals but how do we make it real? Add to that, that simply put, people don't like change. But what if we could implement and utilize these enterprise tools in a fast and "Non-Disruptive" way, enabling us to glean insights about our business, identify and reduce exposure, risk and liability, and secure business continuity?
DXWorldEXPO LLC announced today that Telecom Reseller has been named "Media Sponsor" of CloudEXPO | DXWorldEXPO 2018 New York, which will take place on November 11-13, 2018 in New York City, NY. Telecom Reseller reports on Unified Communications, UCaaS, BPaaS for enterprise and SMBs. They report extensively on both customer premises based solutions such as IP-PBX as well as cloud based and hosted platforms.
Digital Transformation: Preparing Cloud & IoT Security for the Age of Artificial Intelligence. As automation and artificial intelligence (AI) power solution development and delivery, many businesses need to build backend cloud capabilities. Well-poised organizations, marketing smart devices with AI and BlockChain capabilities prepare to refine compliance and regulatory capabilities in 2018. Volumes of health, financial, technical and privacy data, along with tightening compliance requirements by...
We are seeing a major migration of enterprises applications to the cloud. As cloud and business use of real time applications accelerate, legacy networks are no longer able to architecturally support cloud adoption and deliver the performance and security required by highly distributed enterprises. These outdated solutions have become more costly and complicated to implement, install, manage, and maintain.SD-WAN offers unlimited capabilities for accessing the benefits of the cloud and Internet. ...
Discussions of cloud computing have evolved in recent years from a focus on specific types of cloud, to a world of hybrid cloud, and to a world dominated by the APIs that make today's multi-cloud environments and hybrid clouds possible. In this Power Panel at 17th Cloud Expo, moderated by Conference Chair Roger Strukhoff, panelists addressed the importance of customers being able to use the specific technologies they need, through environments and ecosystems that expose their APIs to make true ...
Business professionals no longer wonder if they'll migrate to the cloud; it's now a matter of when. The cloud environment has proved to be a major force in transitioning to an agile business model that enables quick decisions and fast implementation that solidify customer relationships. And when the cloud is combined with the power of cognitive computing, it drives innovation and transformation that achieves astounding competitive advantage.
DXWorldEXPO LLC announced today that "IoT Now" was named media sponsor of CloudEXPO | DXWorldEXPO 2018 New York, which will take place on November 11-13, 2018 in New York City, NY. IoT Now explores the evolving opportunities and challenges facing CSPs, and it passes on some lessons learned from those who have taken the first steps in next-gen IoT services.
"Space Monkey by Vivent Smart Home is a product that is a distributed cloud-based edge storage network. Vivent Smart Home, our parent company, is a smart home provider that places a lot of hard drives across homes in North America," explained JT Olds, Director of Engineering, and Brandon Crowfeather, Product Manager, at Vivint Smart Home, in this SYS-CON.tv interview at @ThingsExpo, held Oct 31 – Nov 2, 2017, at the Santa Clara Convention Center in Santa Clara, CA.
In an era of historic innovation fueled by unprecedented access to data and technology, the low cost and risk of entering new markets has leveled the playing field for business. Today, any ambitious innovator can easily introduce a new application or product that can reinvent business models and transform the client experience. In their Day 2 Keynote at 19th Cloud Expo, Mercer Rowe, IBM Vice President of Strategic Alliances, and Raejeanne Skillern, Intel Vice President of Data Center Group and G...