Welcome!

Web 2.0 Authors: Victoria Livschitz, Lori MacVittie, Pat Romanski, Liz McMillan, Larry Dragich

News Feed Item

General Cable Corporation fournit une mise à jour de ses résultats pour le quatrième trimestre de 2012 et une première vue d'ensemble sur l'année 2013

General Cable Corporation (NYSE : BGC) prévoit de déclarer que ses activités en Amérique du Nord et dans le reste du monde ont terminé l'année avec des résultats d'exploitation positifs au quatrième trimestre, à l'exclusion de l'impact de certains éléments. Les acquisitions d'Alcan Cable North America, de Prestolite et de Procables (Colombie) sont également prévues contribuer de manière significative aux résultats du quatrième trimestre. Toutefois, la société anticipe maintenant un revenu d'exploitation rectifié pour le quatrième trimestre se situant dans la fourchette de 45 à 47 millions de $, ce qui inclut l'absorption de 12 millions de $ de dépenses liées à la révision de l'estimation du rendement de certains projets de câbles sous-marins clés en main. La société prévoit un enregistrement de revenu d'exploitation se situant dans la fourchette de 2 à 4 millions de $ pour le quatrième trimestre et elle s'attend à ce que les éléments suivants aient un effet négatif sur les résultats qu'elle a enregistrés au quatrième trimestre :

  • Une défaillance des équipements dans l'installation de fabrication de câbles électriques sous-marins en Allemagne de la société ainsi que des retards et reports de projets de câbles sous-marins clés en main sont prévus générer des frais exceptionnels de l'ordre de 16 millions de $
  • D'autres éléments incluant des rectifications de fin d'année dans le reste du monde, notamment des frais de réévaluation financière et d'enquête judiciaire, des charges fiscales isolées liées à une restructuration, des coûts d'acquisition et des frais liés à des licenciements en Espagne, dont l'ensemble est prévu générer des frais de l'ordre de 37 millions de $

Projets de câbles sous-marins clés en main - La société est en train de finaliser l'impact de la défaillance d'équipements et de retards/reports de projets en cours et elle a lancé des mesures pour un recouvrement potentiel de certains de ces coûts à travers des procédures juridiques et des couvertures d'assurance.

Autres éléments - Au cours du quatrième trimestre, la société prévoit d'enregistrer plusieurs rectifications de fin d'année dans le reste du monde, particulièrement en ce qui concerne la capacité de recouvrement de certains comptes clients, dont une portion est en contentieux, ainsi que la valeur nette réalisable de certains autres actifs. La société a également restructuré ses entités juridiques pour intégrer l'activité d'Alcan Cable Canada, ce qui permettra une structure fiscale plus efficace par la suite. La société ne prévoit pas un tel niveau de rectifications dans le reste du monde à l'avenir ni d'engager régulièrement des charges fiscales liées à une restructuration ou des frais de réévaluation financière et d'enquête judiciaire, car ces éléments se rapportent à des événements et transactions spécifiques qui ont eu lieu en 2012.

Première vue d'ensemble sur les tendances commerciales en 2013 - « Malgré l'impact de ces éléments au cours du quatrième trimestre de 2012, nous pensons que les moteurs de croissance de la demande sur des marchés importants en Amérique du Nord et dans le reste du monde resteront pour l'essentiel inchangés. Nous sommes également encouragés par les résultats d'acquisitions récentes, notamment Alcan Cable, Prestolite et Procables, ainsi que le potentiel de nos investissements de croissance à long terme au Brésil, en Inde, au Mexique, au Pérou et en Afrique du Sud. Pour 2013, il est prévu que la société génère un revenu d'exploitation de l'ordre de 300 à 340 millions de $ tandis que nous nous concentrons sur l'intégration d'acquisitions récentes et sur une amélioration continue dans nos installations de fabrication de par le monde. L'unité de volume pour 2013 est prévue se situer entre 1,4 et 1,5 milliards de livres de métaux, notamment environ 350 à 400 millions de livres de métaux issues d'acquisitions conclues en 2012. Pour 2013, nous prévoyons que nos acquisitions récentes ainsi que notre activité de base dans les Amériques, en Afrique et dans la région Asie-Pacifique continueront de présenter des améliorations. Notre segment de la région Europe et Méditerranée est prévu offrir une contribution de 3 à 6 % au revenu d'exploitation d'ensemble en 2013, propulsé par nos activités à travers la région tandis que nous anticipons que nos activités ibériques et de projets de câbles sous-marins clés en main génèrent des résultats plus ou moins équilibrés. Tandis que le marché final en Espagne est prévu rester difficile en 2013, les mesures que nous avons prises en Espagne ces quatre dernières années pour réduire nos frais en cours et insuffler une croissance dans nos exportations depuis l'Espagne devraient aider à compenser la faiblesse persistante sur le marché domestique », a déclaré Gregory B. Kenny, Président et Directeur général de General Cable.

Récapitulatif des éléments exclus des résultats rectifiés :

Ci-dessous figurent un récapitulatif et l'estimation actuelle de la société sur les éléments prévus affecter les résultats enregistrés au quatrième trimestre :

En millions   4e trimestre de 2012

Éléments estimés(1)

  4e trimestre de 2012

Estimation

de l'impact du PBA(2)

Activité de projets de câbles sous-marins clés en main
Défaillance d'équipements et retards/reports de projets $ 16 $ 0,31
Autres éléments
Rectifications de fin d'année dans le reste du monde
Comptes clients litigieux 9 0,14
Autres rectifications de fin d'année 10 0,15
Coûts de réévaluation et d'enquête judiciaire, frais d'acquisition et de licenciements en Espagne 8 0,12
 
Charge fiscale isolée relative à la restructuration d'entités juridiques pour intégrer l'activité d'Alcan Cable Canada 10 0,20
Prime de remboursement pour 200 millions de $ de billets de premier rang à taux fixe de 7,125 % et amortissement des frais associés(3) 9 0,11
       
Total $ 62 $ 1,03
 

(1)

 

Les éléments reflètent l'impact d'événements et transactions spécifiques survenus au quatrième trimestre de 2012

(2)

Calculs en fonction du taux fixe effectif estimé pour le lieu respectif/la juridiction respective

(3)

Le montant correspond aux perspectives pour le quatrième trimestre de 2012 précédemment annoncées par la direction le 29 octobre 2012

 

Perspectives mises à jour pour le quatrième trimestre - Revenu d'exploitation rectifié :

Ci-dessous figure un récapitulatif des prévisions actualisées de la direction pour le quatrième trimestre :

En millions   Perspectives pour le 4e trimestre de 2012
Valeur moyenne de l'annonce précédente de la direction le 29 octobre 2012 sur la fourchette de revenu d'exploitation rectifié de 55 à 65 $ $ 60
 
Résultats commerciaux(1) (1 à 3)
Estimation révisée de la rentabilité de l'absorption de projets de câbles sous-marins clés en main (12)
   
Fourchette de revenu d'exploitation rectifié $ 45 à 47
 

(1)

 

Reflète les estimations actuelles qui sont sous réserve de changement du fait du processus de clôture normale de l'état financier de fin d'année à accomplir dans les deux prochaines semaines

 

La société organisera une diffusion Web demain matin, le 8 février 2013 à 10h00 HE. Le Directeur général Gregory B. Kenny et le Directeur financier Brian J. Robinson présenteront es éléments ci-dessus et la première vue d'ensemble de la société pour 2013. La presse et les investisseurs peuvent accéder à la diffusion Web en direct à l'adresse www.generalcable.com à partir de 10h00 HE le vendredi 8 février 2013. La diffusion Web sera également disponible en relecture.

La société diffusera une discussion sur le Web concernant ses bénéfices au quatrième trimestre de 2012 le lundi 25 février 2013 à 10h00 HE. Le Directeur général Gregory B. Kenny et le Directeur financier Brian J. Robinson présenteront les résultats du quatrième trimestre et fourniront des informations complémentaires sur les attentes de la société pour 2013. La société fournira également une mise à jour des délais prévus pour le dépôt de ses états financiers réévalués suite à des erreurs d'inventaire au Brésil et en Afrique du Sud révélées dans les dépôts antérieurs de la société auprès de la Securities and Exchange Commission. D'après les résultats préliminaires contenus dans la révision interne à ce jour, la société ne pense pas que les estimations qu'elle avait précédemment annoncées sur les montants sous-évalués de coût de ventes et l'inventaire surévalué changeront de manière significative. Le communiqué de presse détaillant les résultats du quatrième trimestre sera publié avant l'ouverture du marché le lundi 25 février 2013. La presse et les investisseurs peuvent accéder à la diffusion Web en direct à l'adresse www.generalcable.com à partir de 10h00 HE le lundi 25 février 2013. La diffusion Web sera également disponible en relecture.

Rapprochement des mesures non conformes aux PCGR

En plus d'annoncer ses résultats financiers conformément aux Principes comptables généralement reconnus (PCGR) aux États-Unis, nous présentons le revenu d'exploitation rectifié pour le quatrième trimestre de 2012 avec des rectifications concernant certains éléments, notamment des frais pour une défaillance d'équipements dans l'installation de fabrication de câbles électriques sous-marins de la société et des retards et reports de projets de câbles sous-marins clés en main, des rectifications de fin d'année dans le reste du monde, des frais de réévaluation et d'enquête judiciaire, ainsi que des coûts d'acquisition et des frais liés à des licenciements en Espagne. Cette mesure rectifiée ainsi définie par la société est fournie car la direction pense qu'elle est utile pour analyser les résultats d'exploitation de l'entreprise et qu'elle correspond à la façon dont la direction examine les tendances commerciales sous-jacentes. Il est possible que cette mesure non conforme aux PCGR ne soit pas cohérente par rapport à des mesures similaires présentées par d'autres sociétés et il ne faut pas l'employer en conjonction avec nos résultats enregistrés conformément aux PCGR. Ci-dessous figure un rapprochement du revenu d'exploitation estimé enregistré avec le revenu d'exploitation estimé rectifié non conforme aux PCGR :

En millions   Perspectives pour le

4e trimestre de 2012 (1)

Estimation du revenu d'exploitation conforme aux PCGR $ 2 à 4
Défaillance d'équipements d'activités sous-marines et retards/reports de projets 16
Rectifications de fin d'année dans le reste du monde
Comptes clients litigieux 9
Autres rectifications de fin d'année 10
Frais de réévaluation et d'enquête judiciaire, coûts d'acquisition et frais liés à des licenciements en Espagne   8
Estimation du revenu d'exploitation rectifié non conforme aux PCGR $ 45 à 47
 

(1)

 

Reflète les estimations actuelles qui sont sous réserve de changement du fait du processus de clôture de l'état financier de fin d'année à accomplir dans les deux prochaines semaines

 

General Cable (NYSE : BGC), une société figurant au classement Fortune 500, est un leader mondial dans le développement, la conception, la fabrication, la commercialisation et la distribution de fils et câbles en cuivre, aluminium et fibre optique pour les marchés de l'énergie, industriels, spécialisés, de la construction et des communications. Pour des informations complémentaires sur les produits de General Cable, veuillez contacter votre attaché commercial local ou visitez notre site Web sur www.generalcable.com.

Énoncés prospectifs

Certaines déclarations contenues dans le présent communiqué de presse constituent des énoncés prospectifs impliquant des risques et incertitudes ou décrivant des tendances ou événements futurs qui ne se rapportent pas exclusivement à des faits historiques. Des énoncés prospectifs peuvent sont généralement identifiables par l'emploi de termes prospectifs comme « penser », « prévoir », « pourrait », « anticiper », « envisager », « projeter », « planifier », « présumer », « chercher à » ou d'autres verbes conjugués au futur et expressions similaires, bien que tous les énoncés prospectifs ne contiennent pas certains de ces termes d'identification. Il est possible que les résultats réels diffèrent considérablement par rapport à ceux qui sont présentés dans les énoncés prospectifs, du fait de facteurs, risques et incertitudes sur beaucoup desquels nous n'avons aucun contrôle. Ces facteurs incluent notamment : la puissance économique et la nature compétitive des marchés géographiques que la société dessert ; notre habilité à renforcer notre capacité de fabrication et notre productivité, à augmenter nos prix de vente au cours des périodes d'accroissement des coûts des matières premières ; notre capacité à desservir et répondre à toutes les exigences en vertu de notre dette et à maintenir des facilités de crédit et lignes de crédit nationales et internationales ; l'impact de jugements ou règlements futurs imprévus de réclamations et de litiges ; l'impact des fluctuations des devises étrangères, la conformité aux lois américaines et étrangères, la capacité de la société à mettre en œuvre et à prendre des décisions appropriées et bénéfiques en temps opportun quant à savoir quand, comment et s'il faut acheter des actions dans le cadre du programme de rachat et les autres risques détaillés en tant que de besoin dans les dépôts de la société auprès de la Securities and Exchange Commission (« SEC »), y compris notamment son rapport annuel sur le formulaire 10-K déposé auprès de la SEC le 23 février 2012 et les dépôts subséquents auprès de la SEC. Il est déconseillé de vous fier outre mesure à ces énoncés prospectifs. Sauf exigence des lois en vigueur relatives aux valeurs mobilières, General Cable n'endosse pas et, par la présente, décline toute obligation de mise à jour d'énoncés prospectifs quels qu'ils soient à la lumière de nouvelles informations, d'événements futurs et d'autres facteurs.

Le texte du communiqué issu d’une traduction ne doit d’aucune manière être considéré comme officiel. La seule version du communiqué qui fasse foi est celle du communiqué dans sa langue d’origine. La traduction devra toujours être confrontée au texte source, qui fera jurisprudence.

More Stories By Business Wire

Copyright © 2009 Business Wire. All rights reserved. Republication or redistribution of Business Wire content is expressly prohibited without the prior written consent of Business Wire. Business Wire shall not be liable for any errors or delays in the content, or for any actions taken in reliance thereon.

@ThingsExpo Stories
The 3rd International Internet of @ThingsExpo, co-located with the 16th International Cloud Expo - to be held June 9-11, 2015, at the Javits Center in New York City, NY - announces that its Call for Papers is now open. The Internet of Things (IoT) is the biggest idea since the creation of the Worldwide Web more than 20 years ago.
Cultural, regulatory, environmental, political and economic (CREPE) conditions over the past decade are creating cross-industry solution spaces that require processes and technologies from both the Internet of Things (IoT), and Data Management and Analytics (DMA). These solution spaces are evolving into Sensor Analytics Ecosystems (SAE) that represent significant new opportunities for organizations of all types. Public Utilities throughout the world, providing electricity, natural gas and water, are pursuing SmartGrid initiatives that represent one of the more mature examples of SAE. We have s...
The security devil is always in the details of the attack: the ones you've endured, the ones you prepare yourself to fend off, and the ones that, you fear, will catch you completely unaware and defenseless. The Internet of Things (IoT) is nothing if not an endless proliferation of details. It's the vision of a world in which continuous Internet connectivity and addressability is embedded into a growing range of human artifacts, into the natural world, and even into our smartphones, appliances, and physical persons. In the IoT vision, every new "thing" - sensor, actuator, data source, data con...
How do APIs and IoT relate? The answer is not as simple as merely adding an API on top of a dumb device, but rather about understanding the architectural patterns for implementing an IoT fabric. There are typically two or three trends: Exposing the device to a management framework Exposing that management framework to a business centric logic Exposing that business layer and data to end users. This last trend is the IoT stack, which involves a new shift in the separation of what stuff happens, where data lives and where the interface lies. For instance, it's a mix of architectural styles ...
The Internet of Things is tied together with a thin strand that is known as time. Coincidentally, at the core of nearly all data analytics is a timestamp. When working with time series data there are a few core principles that everyone should consider, especially across datasets where time is the common boundary. In his session at Internet of @ThingsExpo, Jim Scott, Director of Enterprise Strategy & Architecture at MapR Technologies, discussed single-value, geo-spatial, and log time series data. By focusing on enterprise applications and the data center, he will use OpenTSDB as an example t...
An entirely new security model is needed for the Internet of Things, or is it? Can we save some old and tested controls for this new and different environment? In his session at @ThingsExpo, New York's at the Javits Center, Davi Ottenheimer, EMC Senior Director of Trust, reviewed hands-on lessons with IoT devices and reveal a new risk balance you might not expect. Davi Ottenheimer, EMC Senior Director of Trust, has more than nineteen years' experience managing global security operations and assessments, including a decade of leading incident response and digital forensics. He is co-author of t...
The Internet of Things will greatly expand the opportunities for data collection and new business models driven off of that data. In her session at @ThingsExpo, Esmeralda Swartz, CMO of MetraTech, discussed how for this to be effective you not only need to have infrastructure and operational models capable of utilizing this new phenomenon, but increasingly service providers will need to convince a skeptical public to participate. Get ready to show them the money!
The Internet of Things will put IT to its ultimate test by creating infinite new opportunities to digitize products and services, generate and analyze new data to improve customer satisfaction, and discover new ways to gain a competitive advantage across nearly every industry. In order to help corporate business units to capitalize on the rapidly evolving IoT opportunities, IT must stand up to a new set of challenges. In his session at @ThingsExpo, Jeff Kaplan, Managing Director of THINKstrategies, will examine why IT must finally fulfill its role in support of its SBUs or face a new round of...
One of the biggest challenges when developing connected devices is identifying user value and delivering it through successful user experiences. In his session at Internet of @ThingsExpo, Mike Kuniavsky, Principal Scientist, Innovation Services at PARC, described an IoT-specific approach to user experience design that combines approaches from interaction design, industrial design and service design to create experiences that go beyond simple connected gadgets to create lasting, multi-device experiences grounded in people's real needs and desires.
Enthusiasm for the Internet of Things has reached an all-time high. In 2013 alone, venture capitalists spent more than $1 billion dollars investing in the IoT space. With "smart" appliances and devices, IoT covers wearable smart devices, cloud services to hardware companies. Nest, a Google company, detects temperatures inside homes and automatically adjusts it by tracking its user's habit. These technologies are quickly developing and with it come challenges such as bridging infrastructure gaps, abiding by privacy concerns and making the concept a reality. These challenges can't be addressed w...
The Domain Name Service (DNS) is one of the most important components in networking infrastructure, enabling users and services to access applications by translating URLs (names) into IP addresses (numbers). Because every icon and URL and all embedded content on a website requires a DNS lookup loading complex sites necessitates hundreds of DNS queries. In addition, as more internet-enabled ‘Things' get connected, people will rely on DNS to name and find their fridges, toasters and toilets. According to a recent IDG Research Services Survey this rate of traffic will only grow. What's driving t...
Connected devices and the Internet of Things are getting significant momentum in 2014. In his session at Internet of @ThingsExpo, Jim Hunter, Chief Scientist & Technology Evangelist at Greenwave Systems, examined three key elements that together will drive mass adoption of the IoT before the end of 2015. The first element is the recent advent of robust open source protocols (like AllJoyn and WebRTC) that facilitate M2M communication. The second is broad availability of flexible, cost-effective storage designed to handle the massive surge in back-end data in a world where timely analytics is e...
Scott Jenson leads a project called The Physical Web within the Chrome team at Google. Project members are working to take the scalability and openness of the web and use it to talk to the exponentially exploding range of smart devices. Nearly every company today working on the IoT comes up with the same basic solution: use my server and you'll be fine. But if we really believe there will be trillions of these devices, that just can't scale. We need a system that is open a scalable and by using the URL as a basic building block, we open this up and get the same resilience that the web enjoys.
We are reaching the end of the beginning with WebRTC, and real systems using this technology have begun to appear. One challenge that faces every WebRTC deployment (in some form or another) is identity management. For example, if you have an existing service – possibly built on a variety of different PaaS/SaaS offerings – and you want to add real-time communications you are faced with a challenge relating to user management, authentication, authorization, and validation. Service providers will want to use their existing identities, but these will have credentials already that are (hopefully) i...
"Matrix is an ambitious open standard and implementation that's set up to break down the fragmentation problems that exist in IP messaging and VoIP communication," explained John Woolf, Technical Evangelist at Matrix, in this SYS-CON.tv interview at @ThingsExpo, held Nov 4–6, 2014, at the Santa Clara Convention Center in Santa Clara, CA.
P2P RTC will impact the landscape of communications, shifting from traditional telephony style communications models to OTT (Over-The-Top) cloud assisted & PaaS (Platform as a Service) communication services. The P2P shift will impact many areas of our lives, from mobile communication, human interactive web services, RTC and telephony infrastructure, user federation, security and privacy implications, business costs, and scalability. In his session at @ThingsExpo, Robin Raymond, Chief Architect at Hookflash, will walk through the shifting landscape of traditional telephone and voice services ...
Explosive growth in connected devices. Enormous amounts of data for collection and analysis. Critical use of data for split-second decision making and actionable information. All three are factors in making the Internet of Things a reality. Yet, any one factor would have an IT organization pondering its infrastructure strategy. How should your organization enhance its IT framework to enable an Internet of Things implementation? In his session at Internet of @ThingsExpo, James Kirkland, Chief Architect for the Internet of Things and Intelligent Systems at Red Hat, described how to revolutioniz...
Bit6 today issued a challenge to the technology community implementing Web Real Time Communication (WebRTC). To leap beyond WebRTC’s significant limitations and fully leverage its underlying value to accelerate innovation, application developers need to consider the entire communications ecosystem.
The definition of IoT is not new, in fact it’s been around for over a decade. What has changed is the public's awareness that the technology we use on a daily basis has caught up on the vision of an always on, always connected world. If you look into the details of what comprises the IoT, you’ll see that it includes everything from cloud computing, Big Data analytics, “Things,” Web communication, applications, network, storage, etc. It is essentially including everything connected online from hardware to software, or as we like to say, it’s an Internet of many different things. The difference ...
Cloud Expo 2014 TV commercials will feature @ThingsExpo, which was launched in June, 2014 at New York City's Javits Center as the largest 'Internet of Things' event in the world.