Welcome!

Web 2.0 Authors: Elizabeth White, Pat Romanski, Saar Bitner, Liz McMillan, Yeshim Deniz

News Feed Item

General Cable Corporation fournit une mise à jour de ses résultats pour le quatrième trimestre de 2012 et une première vue d'ensemble sur l'année 2013

General Cable Corporation (NYSE : BGC) prévoit de déclarer que ses activités en Amérique du Nord et dans le reste du monde ont terminé l'année avec des résultats d'exploitation positifs au quatrième trimestre, à l'exclusion de l'impact de certains éléments. Les acquisitions d'Alcan Cable North America, de Prestolite et de Procables (Colombie) sont également prévues contribuer de manière significative aux résultats du quatrième trimestre. Toutefois, la société anticipe maintenant un revenu d'exploitation rectifié pour le quatrième trimestre se situant dans la fourchette de 45 à 47 millions de $, ce qui inclut l'absorption de 12 millions de $ de dépenses liées à la révision de l'estimation du rendement de certains projets de câbles sous-marins clés en main. La société prévoit un enregistrement de revenu d'exploitation se situant dans la fourchette de 2 à 4 millions de $ pour le quatrième trimestre et elle s'attend à ce que les éléments suivants aient un effet négatif sur les résultats qu'elle a enregistrés au quatrième trimestre :

  • Une défaillance des équipements dans l'installation de fabrication de câbles électriques sous-marins en Allemagne de la société ainsi que des retards et reports de projets de câbles sous-marins clés en main sont prévus générer des frais exceptionnels de l'ordre de 16 millions de $
  • D'autres éléments incluant des rectifications de fin d'année dans le reste du monde, notamment des frais de réévaluation financière et d'enquête judiciaire, des charges fiscales isolées liées à une restructuration, des coûts d'acquisition et des frais liés à des licenciements en Espagne, dont l'ensemble est prévu générer des frais de l'ordre de 37 millions de $

Projets de câbles sous-marins clés en main - La société est en train de finaliser l'impact de la défaillance d'équipements et de retards/reports de projets en cours et elle a lancé des mesures pour un recouvrement potentiel de certains de ces coûts à travers des procédures juridiques et des couvertures d'assurance.

Autres éléments - Au cours du quatrième trimestre, la société prévoit d'enregistrer plusieurs rectifications de fin d'année dans le reste du monde, particulièrement en ce qui concerne la capacité de recouvrement de certains comptes clients, dont une portion est en contentieux, ainsi que la valeur nette réalisable de certains autres actifs. La société a également restructuré ses entités juridiques pour intégrer l'activité d'Alcan Cable Canada, ce qui permettra une structure fiscale plus efficace par la suite. La société ne prévoit pas un tel niveau de rectifications dans le reste du monde à l'avenir ni d'engager régulièrement des charges fiscales liées à une restructuration ou des frais de réévaluation financière et d'enquête judiciaire, car ces éléments se rapportent à des événements et transactions spécifiques qui ont eu lieu en 2012.

Première vue d'ensemble sur les tendances commerciales en 2013 - « Malgré l'impact de ces éléments au cours du quatrième trimestre de 2012, nous pensons que les moteurs de croissance de la demande sur des marchés importants en Amérique du Nord et dans le reste du monde resteront pour l'essentiel inchangés. Nous sommes également encouragés par les résultats d'acquisitions récentes, notamment Alcan Cable, Prestolite et Procables, ainsi que le potentiel de nos investissements de croissance à long terme au Brésil, en Inde, au Mexique, au Pérou et en Afrique du Sud. Pour 2013, il est prévu que la société génère un revenu d'exploitation de l'ordre de 300 à 340 millions de $ tandis que nous nous concentrons sur l'intégration d'acquisitions récentes et sur une amélioration continue dans nos installations de fabrication de par le monde. L'unité de volume pour 2013 est prévue se situer entre 1,4 et 1,5 milliards de livres de métaux, notamment environ 350 à 400 millions de livres de métaux issues d'acquisitions conclues en 2012. Pour 2013, nous prévoyons que nos acquisitions récentes ainsi que notre activité de base dans les Amériques, en Afrique et dans la région Asie-Pacifique continueront de présenter des améliorations. Notre segment de la région Europe et Méditerranée est prévu offrir une contribution de 3 à 6 % au revenu d'exploitation d'ensemble en 2013, propulsé par nos activités à travers la région tandis que nous anticipons que nos activités ibériques et de projets de câbles sous-marins clés en main génèrent des résultats plus ou moins équilibrés. Tandis que le marché final en Espagne est prévu rester difficile en 2013, les mesures que nous avons prises en Espagne ces quatre dernières années pour réduire nos frais en cours et insuffler une croissance dans nos exportations depuis l'Espagne devraient aider à compenser la faiblesse persistante sur le marché domestique », a déclaré Gregory B. Kenny, Président et Directeur général de General Cable.

Récapitulatif des éléments exclus des résultats rectifiés :

Ci-dessous figurent un récapitulatif et l'estimation actuelle de la société sur les éléments prévus affecter les résultats enregistrés au quatrième trimestre :

En millions   4e trimestre de 2012

Éléments estimés(1)

  4e trimestre de 2012

Estimation

de l'impact du PBA(2)

Activité de projets de câbles sous-marins clés en main
Défaillance d'équipements et retards/reports de projets $ 16 $ 0,31
Autres éléments
Rectifications de fin d'année dans le reste du monde
Comptes clients litigieux 9 0,14
Autres rectifications de fin d'année 10 0,15
Coûts de réévaluation et d'enquête judiciaire, frais d'acquisition et de licenciements en Espagne 8 0,12
 
Charge fiscale isolée relative à la restructuration d'entités juridiques pour intégrer l'activité d'Alcan Cable Canada 10 0,20
Prime de remboursement pour 200 millions de $ de billets de premier rang à taux fixe de 7,125 % et amortissement des frais associés(3) 9 0,11
       
Total $ 62 $ 1,03
 

(1)

 

Les éléments reflètent l'impact d'événements et transactions spécifiques survenus au quatrième trimestre de 2012

(2)

Calculs en fonction du taux fixe effectif estimé pour le lieu respectif/la juridiction respective

(3)

Le montant correspond aux perspectives pour le quatrième trimestre de 2012 précédemment annoncées par la direction le 29 octobre 2012

 

Perspectives mises à jour pour le quatrième trimestre - Revenu d'exploitation rectifié :

Ci-dessous figure un récapitulatif des prévisions actualisées de la direction pour le quatrième trimestre :

En millions   Perspectives pour le 4e trimestre de 2012
Valeur moyenne de l'annonce précédente de la direction le 29 octobre 2012 sur la fourchette de revenu d'exploitation rectifié de 55 à 65 $ $ 60
 
Résultats commerciaux(1) (1 à 3)
Estimation révisée de la rentabilité de l'absorption de projets de câbles sous-marins clés en main (12)
   
Fourchette de revenu d'exploitation rectifié $ 45 à 47
 

(1)

 

Reflète les estimations actuelles qui sont sous réserve de changement du fait du processus de clôture normale de l'état financier de fin d'année à accomplir dans les deux prochaines semaines

 

La société organisera une diffusion Web demain matin, le 8 février 2013 à 10h00 HE. Le Directeur général Gregory B. Kenny et le Directeur financier Brian J. Robinson présenteront es éléments ci-dessus et la première vue d'ensemble de la société pour 2013. La presse et les investisseurs peuvent accéder à la diffusion Web en direct à l'adresse www.generalcable.com à partir de 10h00 HE le vendredi 8 février 2013. La diffusion Web sera également disponible en relecture.

La société diffusera une discussion sur le Web concernant ses bénéfices au quatrième trimestre de 2012 le lundi 25 février 2013 à 10h00 HE. Le Directeur général Gregory B. Kenny et le Directeur financier Brian J. Robinson présenteront les résultats du quatrième trimestre et fourniront des informations complémentaires sur les attentes de la société pour 2013. La société fournira également une mise à jour des délais prévus pour le dépôt de ses états financiers réévalués suite à des erreurs d'inventaire au Brésil et en Afrique du Sud révélées dans les dépôts antérieurs de la société auprès de la Securities and Exchange Commission. D'après les résultats préliminaires contenus dans la révision interne à ce jour, la société ne pense pas que les estimations qu'elle avait précédemment annoncées sur les montants sous-évalués de coût de ventes et l'inventaire surévalué changeront de manière significative. Le communiqué de presse détaillant les résultats du quatrième trimestre sera publié avant l'ouverture du marché le lundi 25 février 2013. La presse et les investisseurs peuvent accéder à la diffusion Web en direct à l'adresse www.generalcable.com à partir de 10h00 HE le lundi 25 février 2013. La diffusion Web sera également disponible en relecture.

Rapprochement des mesures non conformes aux PCGR

En plus d'annoncer ses résultats financiers conformément aux Principes comptables généralement reconnus (PCGR) aux États-Unis, nous présentons le revenu d'exploitation rectifié pour le quatrième trimestre de 2012 avec des rectifications concernant certains éléments, notamment des frais pour une défaillance d'équipements dans l'installation de fabrication de câbles électriques sous-marins de la société et des retards et reports de projets de câbles sous-marins clés en main, des rectifications de fin d'année dans le reste du monde, des frais de réévaluation et d'enquête judiciaire, ainsi que des coûts d'acquisition et des frais liés à des licenciements en Espagne. Cette mesure rectifiée ainsi définie par la société est fournie car la direction pense qu'elle est utile pour analyser les résultats d'exploitation de l'entreprise et qu'elle correspond à la façon dont la direction examine les tendances commerciales sous-jacentes. Il est possible que cette mesure non conforme aux PCGR ne soit pas cohérente par rapport à des mesures similaires présentées par d'autres sociétés et il ne faut pas l'employer en conjonction avec nos résultats enregistrés conformément aux PCGR. Ci-dessous figure un rapprochement du revenu d'exploitation estimé enregistré avec le revenu d'exploitation estimé rectifié non conforme aux PCGR :

En millions   Perspectives pour le

4e trimestre de 2012 (1)

Estimation du revenu d'exploitation conforme aux PCGR $ 2 à 4
Défaillance d'équipements d'activités sous-marines et retards/reports de projets 16
Rectifications de fin d'année dans le reste du monde
Comptes clients litigieux 9
Autres rectifications de fin d'année 10
Frais de réévaluation et d'enquête judiciaire, coûts d'acquisition et frais liés à des licenciements en Espagne   8
Estimation du revenu d'exploitation rectifié non conforme aux PCGR $ 45 à 47
 

(1)

 

Reflète les estimations actuelles qui sont sous réserve de changement du fait du processus de clôture de l'état financier de fin d'année à accomplir dans les deux prochaines semaines

 

General Cable (NYSE : BGC), une société figurant au classement Fortune 500, est un leader mondial dans le développement, la conception, la fabrication, la commercialisation et la distribution de fils et câbles en cuivre, aluminium et fibre optique pour les marchés de l'énergie, industriels, spécialisés, de la construction et des communications. Pour des informations complémentaires sur les produits de General Cable, veuillez contacter votre attaché commercial local ou visitez notre site Web sur www.generalcable.com.

Énoncés prospectifs

Certaines déclarations contenues dans le présent communiqué de presse constituent des énoncés prospectifs impliquant des risques et incertitudes ou décrivant des tendances ou événements futurs qui ne se rapportent pas exclusivement à des faits historiques. Des énoncés prospectifs peuvent sont généralement identifiables par l'emploi de termes prospectifs comme « penser », « prévoir », « pourrait », « anticiper », « envisager », « projeter », « planifier », « présumer », « chercher à » ou d'autres verbes conjugués au futur et expressions similaires, bien que tous les énoncés prospectifs ne contiennent pas certains de ces termes d'identification. Il est possible que les résultats réels diffèrent considérablement par rapport à ceux qui sont présentés dans les énoncés prospectifs, du fait de facteurs, risques et incertitudes sur beaucoup desquels nous n'avons aucun contrôle. Ces facteurs incluent notamment : la puissance économique et la nature compétitive des marchés géographiques que la société dessert ; notre habilité à renforcer notre capacité de fabrication et notre productivité, à augmenter nos prix de vente au cours des périodes d'accroissement des coûts des matières premières ; notre capacité à desservir et répondre à toutes les exigences en vertu de notre dette et à maintenir des facilités de crédit et lignes de crédit nationales et internationales ; l'impact de jugements ou règlements futurs imprévus de réclamations et de litiges ; l'impact des fluctuations des devises étrangères, la conformité aux lois américaines et étrangères, la capacité de la société à mettre en œuvre et à prendre des décisions appropriées et bénéfiques en temps opportun quant à savoir quand, comment et s'il faut acheter des actions dans le cadre du programme de rachat et les autres risques détaillés en tant que de besoin dans les dépôts de la société auprès de la Securities and Exchange Commission (« SEC »), y compris notamment son rapport annuel sur le formulaire 10-K déposé auprès de la SEC le 23 février 2012 et les dépôts subséquents auprès de la SEC. Il est déconseillé de vous fier outre mesure à ces énoncés prospectifs. Sauf exigence des lois en vigueur relatives aux valeurs mobilières, General Cable n'endosse pas et, par la présente, décline toute obligation de mise à jour d'énoncés prospectifs quels qu'ils soient à la lumière de nouvelles informations, d'événements futurs et d'autres facteurs.

Le texte du communiqué issu d’une traduction ne doit d’aucune manière être considéré comme officiel. La seule version du communiqué qui fasse foi est celle du communiqué dans sa langue d’origine. La traduction devra toujours être confrontée au texte source, qui fera jurisprudence.

More Stories By Business Wire

Copyright © 2009 Business Wire. All rights reserved. Republication or redistribution of Business Wire content is expressly prohibited without the prior written consent of Business Wire. Business Wire shall not be liable for any errors or delays in the content, or for any actions taken in reliance thereon.

@ThingsExpo Stories
"At our booth we are showing how to provide trust in the Internet of Things. Trust is where everything starts to become secure and trustworthy. Now with the scaling of the Internet of Things it becomes an interesting question – I've heard numbers from 200 billion devices next year up to a trillion in the next 10 to 15 years," explained Johannes Lintzen, Vice President of Sales at Utimaco, in this SYS-CON.tv interview at @ThingsExpo, held Nov 4–6, 2014, at the Santa Clara Convention Center in Santa Clara, CA.
The Internet of Things is a misnomer. That implies that everything is on the Internet, and that simply should not be - especially for things that are blurring the line between medical devices that stimulate like a pacemaker and quantified self-sensors like a pedometer or pulse tracker. The mesh of things that we manage must be segmented into zones of trust for sensing data, transmitting data, receiving command and control administrative changes, and peer-to-peer mesh messaging. In his session at @ThingsExpo, Ryan Bagnulo, Solution Architect / Software Engineer at SOA Software, focused on desi...
SYS-CON Events announced today that Gridstore™, the leader in hyper-converged infrastructure purpose-built to optimize Microsoft workloads, will exhibit at SYS-CON's 16th International Cloud Expo®, which will take place on June 9-11, 2015, at the Javits Center in New York City, NY. Gridstore™ is the leader in hyper-converged infrastructure purpose-built for Microsoft workloads and designed to accelerate applications in virtualized environments. Gridstore’s hyper-converged infrastructure is the industry’s first all flash version of HyperConverged Appliances that include both compute and storag...
"People are a lot more knowledgeable about APIs now. There are two types of people who work with APIs - IT people who want to use APIs for something internal and the product managers who want to do something outside APIs for people to connect to them," explained Roberto Medrano, Executive Vice President at SOA Software, in this SYS-CON.tv interview at Cloud Expo, held Nov 4–6, 2014, at the Santa Clara Convention Center in Santa Clara, CA.
"For over 25 years we have been working with a lot of enterprise customers and we have seen how companies create applications. And now that we have moved to cloud computing, mobile, social and the Internet of Things, we see that the market needs a new way of creating applications," stated Jesse Shiah, CEO, President and Co-Founder of AgilePoint Inc., in this SYS-CON.tv interview at 15th Cloud Expo, held Nov 4–6, 2014, at the Santa Clara Convention Center in Santa Clara, CA.
Today’s enterprise is being driven by disruptive competitive and human capital requirements to provide enterprise application access through not only desktops, but also mobile devices. To retrofit existing programs across all these devices using traditional programming methods is very costly and time consuming – often prohibitively so. In his session at @ThingsExpo, Jesse Shiah, CEO, President, and Co-Founder of AgilePoint Inc., discussed how you can create applications that run on all mobile devices as well as laptops and desktops using a visual drag-and-drop application – and eForms-buildi...
We certainly live in interesting technological times. And no more interesting than the current competing IoT standards for connectivity. Various standards bodies, approaches, and ecosystems are vying for mindshare and positioning for a competitive edge. It is clear that when the dust settles, we will have new protocols, evolved protocols, that will change the way we interact with devices and infrastructure. We will also have evolved web protocols, like HTTP/2, that will be changing the very core of our infrastructures. At the same time, we have old approaches made new again like micro-services...
Code Halos - aka "digital fingerprints" - are the key organizing principle to understand a) how dumb things become smart and b) how to monetize this dynamic. In his session at @ThingsExpo, Robert Brown, AVP, Center for the Future of Work at Cognizant Technology Solutions, outlined research, analysis and recommendations from his recently published book on this phenomena on the way leading edge organizations like GE and Disney are unlocking the Internet of Things opportunity and what steps your organization should be taking to position itself for the next platform of digital competition.
The 3rd International Internet of @ThingsExpo, co-located with the 16th International Cloud Expo - to be held June 9-11, 2015, at the Javits Center in New York City, NY - announces that its Call for Papers is now open. The Internet of Things (IoT) is the biggest idea since the creation of the Worldwide Web more than 20 years ago.
As the Internet of Things unfolds, mobile and wearable devices are blurring the line between physical and digital, integrating ever more closely with our interests, our routines, our daily lives. Contextual computing and smart, sensor-equipped spaces bring the potential to walk through a world that recognizes us and responds accordingly. We become continuous transmitters and receivers of data. In his session at @ThingsExpo, Andrew Bolwell, Director of Innovation for HP's Printing and Personal Systems Group, discussed how key attributes of mobile technology – touch input, sensors, social, and ...
In their session at @ThingsExpo, Shyam Varan Nath, Principal Architect at GE, and Ibrahim Gokcen, who leads GE's advanced IoT analytics, focused on the Internet of Things / Industrial Internet and how to make it operational for business end-users. Learn about the challenges posed by machine and sensor data and how to marry it with enterprise data. They also discussed the tips and tricks to provide the Industrial Internet as an end-user consumable service using Big Data Analytics and Industrial Cloud.
Building low-cost wearable devices can enhance the quality of our lives. In his session at Internet of @ThingsExpo, Sai Yamanoor, Embedded Software Engineer at Altschool, provided an example of putting together a small keychain within a $50 budget that educates the user about the air quality in their surroundings. He also provided examples such as building a wearable device that provides transit or recreational information. He then reviewed the resources available to build wearable devices at home including open source hardware, the raw materials required and the options available to power s...
Things are being built upon cloud foundations to transform organizations. This CEO Power Panel at 15th Cloud Expo, moderated by Roger Strukhoff, Cloud Expo and @ThingsExpo conference chair, addressed the big issues involving these technologies and, more important, the results they will achieve. Rodney Rogers, chairman and CEO of Virtustream; Brendan O'Brien, co-founder of Aria Systems, Bart Copeland, president and CEO of ActiveState Software; Jim Cowie, chief scientist at Dyn; Dave Wagstaff, VP and chief architect at BSQUARE Corporation; Seth Proctor, CTO of NuoDB, Inc.; and Andris Gailitis, C...
There's Big Data, then there's really Big Data from the Internet of Things. IoT is evolving to include many data possibilities like new types of event, log and network data. The volumes are enormous, generating tens of billions of logs per day, which raise data challenges. Early IoT deployments are relying heavily on both the cloud and managed service providers to navigate these challenges. In her session at Big Data Expo®, Hannah Smalltree, Director at Treasure Data, discussed how IoT, Big Data and deployments are processing massive data volumes from wearables, utilities and other machines...
"There is a natural synchronization between the business models, the IoT is there to support ,” explained Brendan O'Brien, Co-founder and Chief Architect of Aria Systems, in this SYS-CON.tv interview at the 15th International Cloud Expo®, held Nov 4–6, 2014, at the Santa Clara Convention Center in Santa Clara, CA.
SYS-CON Media announced that Splunk, a provider of the leading software platform for real-time Operational Intelligence, has launched an ad campaign on Big Data Journal. Splunk software and cloud services enable organizations to search, monitor, analyze and visualize machine-generated big data coming from websites, applications, servers, networks, sensors and mobile devices. The ads focus on delivering ROI - how improved uptime delivered $6M in annual ROI, improving customer operations by mining large volumes of unstructured data, and how data tracking delivers uptime when it matters most.
In this Women in Technology Power Panel at 15th Cloud Expo, moderated by Anne Plese, Senior Consultant, Cloud Product Marketing at Verizon Enterprise, Esmeralda Swartz, CMO at MetraTech; Evelyn de Souza, Data Privacy and Compliance Strategy Leader at Cisco Systems; Seema Jethani, Director of Product Management at Basho Technologies; Victoria Livschitz, CEO of Qubell Inc.; Anne Hungate, Senior Director of Software Quality at DIRECTV, discussed what path they took to find their spot within the technology industry and how do they see opportunities for other women in their area of expertise.
While great strides have been made relative to the video aspects of remote collaboration, audio technology has basically stagnated. Typically all audio is mixed to a single monaural stream and emanates from a single point, such as a speakerphone or a speaker associated with a video monitor. This leads to confusion and lack of understanding among participants especially regarding who is actually speaking. Spatial teleconferencing introduces the concept of acoustic spatial separation between conference participants in three dimensional space. This has been shown to significantly improve comprehe...
The Industrial Internet revolution is now underway, enabled by connected machines and billions of devices that communicate and collaborate. The massive amounts of Big Data requiring real-time analysis is flooding legacy IT systems and giving way to cloud environments that can handle the unpredictable workloads. Yet many barriers remain until we can fully realize the opportunities and benefits from the convergence of machines and devices with Big Data and the cloud, including interoperability, data security and privacy.
Performance is the intersection of power, agility, control, and choice. If you value performance, and more specifically consistent performance, you need to look beyond simple virtualized compute. Many factors need to be considered to create a truly performant environment. In his General Session at 15th Cloud Expo, Harold Hannon, Sr. Software Architect at SoftLayer, discussed how to take advantage of a multitude of compute options and platform features to make cloud the cornerstone of your online presence.